Earthend (1) : Visions de feu de Gillian Anderson et Jeff Rovin

dimanche, février 14, 2016 0 Comments A + a -


Visions de feu est le premier tome de la série Earthend, co-écrite par Gillian Anderson et Jeff Rovin. Le premier roman est publié chez Brgelonne, depuis Février 2016.


Quatrième de couverture : La fille du représentant indien à l'ONU se met à parler une langue inconnue et souffre de violentes visions. Une jeune Haïtienne manque de se noyer sur la terre ferme. Un étudiant iranien s'immole par le feu. A New York, Caitlin O'Hara, psychologue pour adolescents renommée, est chargée de traiter la jeune Maanik. Elle est convaincue que les crises de sa patiente ont un rapport avec la récente tentative d'assassinat qu'a subie son père et qui n'a fait qu'aggraver les tensions entre l'Inde et le Pakistan. Mais lorsque, partout dans le monde, des adolescents commencent à présenter les mêmes symptômes, Caitlin est obligée de reconnaître qu'elle a affaire à quelque chose de plus sinistre encore.



Mon avis : L'actualité en fait son choux gras, X-Files revient sur nos écrans pour une saison inédite, David Duchovny et Gillian Anderson sont de retour dans leur rôle mythique. On ne pouvait alors choisir meilleur moment pour publier le roman à quatre mains de Dana Scully. Je n'ai pu m'empêcher de mettre la main basse sur ce livre le jour où il est apparu sur les rayonnages. 

Visions de feu est présenté comme un thriller, l'affaire commence le jour où le représentant aux nations unis du Cachemire est victime d'une tentative d'assassinat sous les yeux de sa fille Maanik. Pendant sa journée de cours, celle-ci ne se sent pas bien et entre dans une sorte de transe. Elle est ramenée chez elle et on appelle alors Caitlin, une psychologue, pour lui venir en aide. Caitlin se rend vite compte que le cas de Maanik n'est pas isolé, et que d'autres personnes subissent la même crise aux quatre coins du monde. Elle mène alors une enquête et découvre que la cause de ces crises dépasse de loin toute logique. Il est question d'un peuple disparu et d'un langage très ancien. Caitlin va devoir affronter la vérité, à ses risques et périls. 

Le premier tome d'Earthend, promet une série haletante, avec Visions de feu, les auteurs nous emmène dans leur univers, somme toute assez comparable au nôtre, car les évènements se passe à notre époque, dans la ville de New-York et que, mises à part les visions, tout se déroule "chez nous". Pas question d'univers fantasmé. 
Le duo fonctionne très bien, on ne distingue pas les parties de l'un ou de l'autre, l'écriture est fluide, et le suspens travaillé avec soin. On se prend au jeu de la recherche d'indices, et les auteurs ont réussi à nous en donner assez pour se douter de la conclusion mais trop peu pour comprendre et ainsi se gâcher le plaisir de découvrir le fin mot de l'histoire dans les prochains tomes. Pour autant, je n'ai pas réussi à complètement l'immerger dans l'intrigue, je trouvais parfois que tout était trop "facile" : ces départs précipités en avion, son laisser-passer pour les pays en guerre, la confiance des parents de Maanik... Ce qui fait que je n'ai pas pu y croire pleinement. Bien que j'ai apprécié les personnages principaux, Ben, Caitlin et Maanik, je l'ai trouve trop en "surface" comme des personnages desquels on pourrait voir au travers.

Pour autant j'ai apprécié l'evolution de l'histoire, et j'ai trouvé le final vraiment excellent. On termine sur une note mouvementée, étrange et on ferme le livre avec l'envie d'en savoir plus sur ce qu'il vient de se passer. 

En bref, un roman rondement mené, une intrigue bien ficelée et qui promet une suite intéressante mais un manque de profondeurs dans les personnages qui m'a empêché de me plonger pleinement dans le récit. J'attends la suite pour en savoir plus et la lirai avec plaisir. 

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.