Zombie Story (1) : Zombie Island de David Wellington

jeudi, juin 26, 2014 3 Comments A + a -

Zombie Island est le premier tome de la saga Zombie Story écrit par David Wellington. Trois tomes sont déjà paru aux éditions Bragelonne, label Milady. Ce premier tome est paru en Juin 2010. Puis dans une seconde version en Mai 2013.


Quatrième de couverture : A la suite d'une catastrophe mondiale les pays les plus développés sont envahis par des hordes de zombies cannibales. Seules quelques enclaves subsistent, en Somalie notamment. A la recherche d'un remède au virus, un groupe d'adolescentes surarmées, menées par un vétéran, se rend à New York. Tous se croient préparés au pire. Mais dans l'île de Manhattan en ruine, ils vont bientôt découvrir que la non-mort est loin d'être le destin le plus terrifiant.




L'homme derrière New-York : David Wellington vit à New York. En 2004, il a écrit un roman de zombies et l'a publié sur le blog d'un ami en postant, trois fois par semaine, de courts chapitres. La série, parue en France sous le nom de Zombie Story, est devenue culte. Par la suite il s'est attaqué au mythe des vampires avec Vampire Story, qui connaît elle aussi un très grand succès. (source : Amazon)


La Mission : Cette chronique risque d'être très courte car il va m'être difficile de vous en parler sans vous spoiler des passages importants ou des éléments clefs de l'histoire. Je donne très peu dans le Zombie à part avec Walking Dead dont j'ai lu le premier comics et le premier roman, roman de la main de Robert Kirkman que j'ai adoré, ce livre avait ce qu'il fallait où il fallait, ça allait donc être difficile pour Zombie Island de relever le niveau et si le roman n'a pas réussi cet exploit il a au moins l'audace d'avoir été novateur en lecture zombie car vraiment spécial tant au niveau de l'intrigue que des personnages. J'ai trouvé le livre complet avec des passages un peu à la traîne tout de même. 

Delkalb (imprononçable ce nom) et sa fille Sarah tente de fuir l’épidémie qui se répand comme une traînée de poutre sur la Terre, chose assez étrange, le virus ne semble pas progresser dans les pays sous-développé, Delkalb est un américain ayant travaillé pour les Nations Unis va se terrer en Somalie avec sa fille pour se donner une chance de survie, là un groupe de femmes révolutionnaires décident de le garder en vie et surtout sa fille Sarah. Pour cela il devra aider ces filles sur-armées à trouver des traitements anti-VIH pour le chef de clan. Acceptant pour sa fille, il se retrouve à faire tout les comptoirs somaliens qu'il connaît, puis Africains, mais toujours pas de trace de traitement anti-VIH, il propose alors une idée folle, certain que les filles laisseront tomber à l'annonce de celle-ci : Aller aux Amériques, direction New-York et le bureau des Nations Unies. La cheftaine accepte sans sourciller et le voilà embarquer (oui oui, en bateau) pour un retour au pays. Mais le pays est infesté de zombies bouffeurs de chaires. Car si les zombies mangent les humains, ce n'est pas pour le goût de leur cerveau mais bien parce qu'ils n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent et que le virus fait qu'ils ont toujours faim.

Lui, il a vraiment faim
 D'un autre côté, on suit un jeune étudiant en médecine se croyant désormais seul au monde sur l'île de Manhattan (comme par hasard hein !) décide de mettre faim à ses jours, sauf que ce petit malin a compris à quoi est dû "la déambulation sans but" des zombies, c'est clairement à cause de la période de la mort au réveil où le cerveau n'est plus irrigué en sang et donc en oxygène. Il prend alors une machine à dialyse, se pique le bras et met la machine à route et il se tue dans sa baignoire remplie de glaçons pour préserver au mieux le flux sanguin. Quand il se réveille quelques temps plus tard, le voilà capable de parler, de penser et donc de réfléchir, mis à part sa peau pourrissante et sa faim constante, il se sent presque normal. Vous l'aurez deviné, ce drôle de zombie 2.0 va croiser notre cher groupe de Somalie pour le meilleur et pour le pire.

Si cette lecture n'est pas un coup de cœur, elle me donne néanmoins envie d'en lire la suite et de découvrir ce qu'il va arriver à Delkalb, avec cette fin incroyable, que va devenir le reste de l'humanité face à cette nouvelle intelligence et comment les vivants vont réussir à faire face à cette nouvelle menace. La plume est claire et concise, va droit au but, mais a tout de même eu tendance à se perdre dans le dédale de son grand labyrinthe par moments, ce qui fait j'ai décroché deux ou trois fois durant ma lecture avec l'envie de zapper le chapitre pour en finir avec cette philosophie de comptoir, mince moi je veux du sang, de la survie et de la peur, pas des questionnements métaphysiques sur l’existence et son but (bah c'est vrai quoi !) mais n'en reste pas moins qu'on sort des sentiers battus et que franchement ça fait du bien (même si ça ne bat pas Walking Dead : Fanzoooooone !) Un bon roman qui promet une suite encore plus explosive et accrocheuse.


35/80

3 commentaires

Write commentaires
kincaid
AUTHOR
27 juin 2014 à 10:26 delete

Perso, j'avais adoré l'univers de ce premier tome (bon, faut dire que je suis une grande fan de l'univers zombie !!) ce qui m'a poussé à lire le second bien évidemment et là grosse déception ! Si tu n'as pas plus accroché que ça avec le premier, je t'invite à passer ton chemin sur le deuxième tome qui est franchement décevant !

Reply
avatar
30 juin 2014 à 13:09 delete

Ah merde ! Bah voui déjà que le premier n'est pas forcément passé comme une lettre à la poste, donc je vais peut-être en rester là sur ton conseil !

Reply
avatar
Dareel
AUTHOR
30 juin 2014 à 16:01 delete

Bouh je le cherche depuis un moment en vain. :( Va falloir que j'le commande !

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.