La Reine des Immortels d'Aimée Carter

vendredi, mars 22, 2013 0 Comments A + a -

La Reine des Immortels est un livre d'Aimée Carter paru en mars 2013 aux éditions Harlequin collection Darkiss. Il est le second tome de la série Le destin d'une Déesse.



Quatrième de couverture : « Acceptes-tu le rôle de Reine de l’Autre Monde ? » — Au moment d’être couronnée, Kate est assaillie de doutes. Régner pour l’éternité au côté de Henry, qui se montre inexplicablement distant ? Sentir sans cesse planer l’ombre de ses rivales, Calliope et Perséphone ? Elle n’est pas sûre. Mais un coup de théâtre fracassant ne lui laisse plus le choix : sous ses yeux, en pleine cérémonie, Calliope fait enlever Henry…




Gaia la mère du destin de Kate : Aimée Carter est une jeune écrivain ayant fréquenté l'université de Michigan et est diplômée en Arts et Cultures Cinématographique, elle dit que c'est surtout une jolie manière de dire qu'elle a dû regarder beaucoup de films anciens. Elle écrit, adore le cinéma d'aujourd'hui, elle lit beaucoup aussi ! Elle adore les chiens et possède deux chiens de la race spoiled papillons (photo ici)


La mission : J'avais vraiment été très emballée par le premier tome de cette saga ( Le Manoir des Immortels), qui reprend le mythe d'Hadès (miam!) et Perséphone - qui est mon couple de divinités favori - ce n'est pas une réadaptation du mythe loin de là, c'est plutôt une continuité. Nous sommes dans nos années à nous et Hadès alias Henry a besoin d'une Reine. Kate passe le test et le réussi, elle apprend que sa mère est elle aussi une déesse - Diane - et que sa soeur n'est autre que Perséphone, la briseuse de coeurs.

Dans ce second tome nous sommes face au retour de Kate au Manoir, elle a passé les six mois sur terre comme le stipulait le contrat avec James en Grèce, elle revient et celui-ci la plonge en plein doutes. Qu'on se le dise j'adore James mais il ne peut pas battre Henry sur l'échelle du sexy et de l'attachant ! Alors qu'elle revient, à part Ava et sa mère, personne n'est la pour l'accueillir même pas Henry, elle est prise au coeur et triste. En fait ce second tome est encore une sorte de mise à l'épreuve pour Kate. Cronos, père des Dieux et Titan se voit libérer (en parti) par la vile Hera alias Calliope qui veut se venger de Henry, de Kate et de tout le monde entier pour la douleur qu'elle a ressenti depuis tout ces millénaires. Dans ce tome on rencontre enfin Perséphone, elle est aussi belle que je l’espérais en réalité et bien qu'elle ait un tempérament de garce, on ressent une certain attachement pour la jeune (euh...ouais) femme enfin pas pendant une certaine scène (hum hum ! Non pas de spoiles).

En vérité ce second tome est à la hauteur de mes espérances, même si j'avoue parfois que Kate m'a un tout petit peu tapé sur le système, je veux dire : ça va être la fin du monde, elle doit trouver Perséphone avec l'aide d'Ava et James mais nooooon, faut quand même que Madame pense à sa petite personne, ah oui en plus de ça son mari est emprisonné mais non ses états d'âmes prennent le dessus ! Étrange ! Ce livre s'est avéré être bourré d'actions et de rebondissements ( et je ne vous parle pas de la fin !) et je ne me suis pas ennuyée une minute, d'ailleurs j'admire toujours autant l'auteure pour réussir à m'émouvoir si fortement comme-ci j'étais Kate (bah en vérité j'adorerais être à sa place). Je déplore juste un tome que j'ai trouvé trop court et certains aspects pas assez documentés, pas assez approfondis mais sans pour autant en faire une lecture désagréable - oui vous avez bien compris le message : je veux un gros volume de 500 pages au moins. Avis à celles qui hésiteraient encore : n'hésitez-plus ! 


Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.