Le copain de la fille du tueur de Vincent Villeminot

lundi, août 15, 2016 0 Comments A + a -



Le Copain de la fille du Tueur est le dernier roman de Vincent Villeminot, à paraître le 25 août chez Nathan. 



Quatrième de couverture : Dès qu'il la voit, Charles est bouleversé par Selma : mystérieuse, solaire, solitaire… et fille d'un célèbre narcotrafiquant. Lui, il est le fils d'un grand poète en fin de vie. Tous les deux viennent d'intégrer un internat pour "gosses de riches" au cœur des montagnes suisses. Et tous les deux vont s'autoriser à tomber amoureux, follement, malgré la mort du père de l'un, et la menace du père de l'autre…


* Merci aux éditions Nathan pour ce partenariat*

Mon avis : Avec U4 - Stephane, Vincent Villeminot m'avait dans sa poche. Je trouvais son style direct, sans fioriture et avec cette impression d'être toujours dans l'action. J'étais donc ravie d'avoir en ma possession son nouveau roman, un one-shot, qui promettait une ambiance angoissante et un thriller retentissant, du moins c'est ce que disait la quatrième de couverture. J'ai rapidement compris qu'on serait loin du thriller et de l'angoisse car ce court roman (270 pages environ) tourne plus autour de l'histoire d'amour naissante entre Selma et Charles, qu'autre chose. 

Une pension pour gosses de riches en Suisse. Un jeune homme dans l'année du bac et un père qui se meurt. Et au milieu de tout ça l'arrivée de Selma. Elle débarque un jour en classe, capuche sur la tête et casque sur les oreilles et n'adresse la parole à personne, pourtant Charles le sait, cette fille à quelque chose de magique. Vite, il apprend qu'elle a ce charme envoûtant qu'ont peu de gens et s'efforce de lui plaire, de montrer qu'il existe. Au milieu de tout ça son meilleur ami Touk-E qui semble perdre pied au fil des pages et un narcotrafiquant, recherché, dangereusement célèbre, le père de Selma. Alors qu'elle va entraîner le club de foot dont il fait parti, leur amour va grandir, fragile mais lourd d'une vie qui ne les protège en rien. 

En fait, c'est assez étrange, car je ressors plutôt mitigée de ma lecture, car je m'attendais à tout autre chose, si je trouve l'idée du point de vue masculin sur l'histoire d'amour intéressante, je ne pensais pas que l'histoire d'amour serait l’élément principal et presque unique du récit. Avec des personnages comme celui de Thouk-E et Selma je m'attendais à quelque chose d'autant plus détonant que ce que nous propose l'auteur. Ce n'est pas tant le style qui m'a gêné, mais plutôt l'espèce de non-cohésion entre tout les thèmes choisis. Comme ajouté au fil du récit sans de grands rapports entre eux. Ou alors pour lesquels le rapport n'a pas été assez exploité : le pouvoir de Selma, la reflexion sur la richesse et l'argent, la place de la poésie dans l'histoire. Bref, une incompréhension de ma part. 
De plus, et ça c'est uniquement par mes préférences, j'ai vraiment beaucoup de mal avec le lyrisme et la poésie, le fait que Charles en fasse de plus en plus dans l'histoire m'a gêné voire ennuyé. Des chapitres presque entier pour décrire la beauté de Selma, pourquoi pas, mais sans moi. Cependant, j'ai beaucoup aimé la dernière partie du récit : vive, pleine d'action et de suspense, ce qui m'a permis de finir ma lecture sur une note positive. 

En bref, un livre qui ne doit pas être fait pour moi, car je suis passée complétement à côté. Cependant les amoureux des romances à couteaux tirés devraient y trouver leur compte et adorer cette histoire qui se lit d'une traite et qui fait honneur à Vincent Villeminot, prouvant qu'il peut s'adonner à toute sorte de style. De mon côté, j'espère renouer avec l'auteur avec ma prochaine lecture : Les Pluis qui paraîtra chez Fleurus en Septembre.

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.