Fairy Oak (T1) : le secret des jumelles de Elisabetta Gnone

mardi, septembre 15, 2015 3 Comments A + a -


Le secret des jumelles est le premier tome de la trilogie Fairy Oak écrite par Elisabetta Gnone. Le premier tome est sorti en septembre 2015 chez Kennes Editions.

Quatrième de couverture : À Fairy Oak, depuis plus de mille ans, quand sonne minuit, de minuscules fées lumineuses racontent des histoires de petits enfants à des sorcières attentives. Insolite, n'est-ce pas ?! Chacun sait en effet que les fées et les sorcières ne s'entendent pas très bien et que ces dernières n'aiment pas du tout les enfants. Mais nous sommes dans la Vallée de Verte-Plaine, dans le village de Fairy Oak, et ici, les choses ne se passent pas comme ailleurs...


Mon avis : Que voilà un roman intéressant à la croisée des genres pour les jeunes lecteurs (9-12 ans) mais aussi pour les plus grands, qui mêlent le conte au récit d'aventure. J'ai pris un malin plaisir à lire ce petit roman et j'en suis ressortie vraiment heureuse et émerveillée par ma lecture.

Vanilla et Pervinca, communément surnommées Babou et Vi, vivent dans un monde enchantée où se cotoient Magiques et Humains. Fées, sorcières, magiciens et hommes se partagent ses terres magnifiques dans la plus grande harmonie. Les deux jumelles sont principalement élevées par leur tante, car destinées à devenir sorcières, elles doivent hériter le pouvoir de leur tatie uniquement, ce qui ne les empêche pas de voir leurs parents tous les jours puisqu'elles vivent dans le même manoir qu'eux. Les jumelles ont une fée nourrice, Féli. D'ailleurs c'est par la voix de conteuse de Féli que nous est narrée l'histoire ; un point de vu vraiment intéressant qui n'est pas sans rappeler la tradition orale des conteurs.

Dans ce premier tome, l'attention est bien sûr ciblée sur Babou et Vi qui sont les deux héroines de l'histoire. Fairy Oak se lit d'une traite, car le récit est fluide, plein de mouvances et de péripéties, cependant je peux lui reprocher son envie ciblée d'intéresser presque uniquement les filles. Selon moi, un conte se doit de plaire aussi bien aux garçons qu'aux filles. Ici nous sommes clairement dans une ambiance fille, avec des protagonistes presque entièrement féminins et le peu de personnages masculins présents sont vraiment en deça du récit, comme en décor de fonds pour  ne pas venir "gêner" l'histoire. Fairy Oak nous emmène dans une aventure vraiment féerique contre le Terrible 21, et bien que j'ai adoré le roman de bout en bout, et même si je comprends le point de vu de l'auteur vis à vis du lectorat visé, je pense que l'intrigue aurait pu avoir plus de profondeur afin de dégager un intêret plus fort pour l'intrigue. Ce qui fait que l'on souhaite lire la suite, tout de suite, sans attendre ; on ne le retrouve pas assez à la fin du récit. J'attends tout de même la suite des aventures de jumelles et de Fairy Oak, et je me plongerai bien volontiers dans la suite des aventures.

Le grand plus de ce roman, c'est à n'en point douter, les magnifiques illustrations crayonnées que l'on retrouve tout au long du récit qui illustrent diverses scènes avec un sens du détail certains qui fait que l'on se projette plus encore dans ce monde fantastique. J'ai adoré découvrir le coup de crayon de chacun des personnages phares de l'histoire. Merveilleusement pensé.

Le premier tome de la nouvelle trilogie d'Elisebetta Gnone a bon sur toute la ligne : une couverture accrocheuse, un lectorat ciblée, une histoire à la croisée de genres, des héroïnes attachantes et une intrigue qui semble vouloir prendre de l'ampleur. Même si ce premier tome manque d'un je-ne-sais-quoi de plus, la série est promis à une belle réussite et je le recommande chaudement à tous les lecteurs amoureux de l'ambiance conte de fée  !!

3 commentaires

Write commentaires
29 septembre 2015 à 14:36 delete

Je l'ai lu et j'ai trouvé ça mignon. Les illustrations sont par contre sublimes. Je n'avais pas vu le côté conte oral mais une fois que tu as mis le doigt dessus, on ne voit plus que ça. (Je pensais que mon commentaire avais été posté mais je m’aperçois que non donc je le recommence, désolée si tu l'as en double)

Reply
avatar
Eralya
AUTHOR
9 décembre 2015 à 16:13 delete

Petite question, le côté conte est il assez présent pour pouvoir par exemple etre adapté en lecture du soir pour tout petit ? Ou est ce trop compliqué niveau intrigue ? J'aimerais tellement partager une lecture à la fois qui me plaise et qui s'adapte à mes bouts de chou.
Et quand je l'ai vu j'ai trouvé la couverture sublime, mais pas le temps de lire les premières pages pour me rendre compte du style.

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.