La malédiction de la sorcière des songes d'Allan Stratton

mardi, mai 19, 2015 2 Comments A + a -

La Malédiction de la sorcière des Songes est paru en 2014 aux éditions Bayard Jeunesse, dans la collection Estampille. C'est le quatrième roman traduit en français d'Allan Stratton, en 2013 paraissait L'Apprenti Pilleur de Tombes. Allan Stratton se révèle un vrai conteur, et ses récits sont toujours plein de magie et de beauté.


Quatrième de couverture : La sorcière des songes veut s'emparer du cœur de la princesse Olivia. Tant qu'elle ne l'aura pas obtenu, elle fera disparaître tous les enfants du royaume de Bellumen. Pour protéger leur fille de treize ans, le roi et la reine la confient au prince de Pretoria. Mais Olivia décide d'agir : elle va affronter la Sorcière des Songes.




Mon avis : Depuis le début de mon stage professionnel, je fais une sorte de chemin révélateur au sein de la lecture jeunesse, passant par des auteurs qu'il faut absolument avoir lu, des recommandations de revues professionnelles ou encore tombant sur des petites perles, un peu au hasard des rayons, comme celui que je vais vous présenter.

Je ne pouvais que me sentir attirer par un titre qui contient le mot sorcière, vous ajoutez à cela, une accroche qui parle d'une intrigue s'apparentant au conte, le voilà aussitôt emprunté, aussitôt lu. Et j'ai passé un très agréable moment lecture dans ce conte pour enfants.
Nous sommes en plein royaume de Bellumen, la jeune princesse Olivia est enfermée depuis toute petite chez elle, interdite de sortir et de découvrir le monde, car alors qu'elle n'était pas encore née, même pas encore dans le ventre de sa mère ; ses parents : le roi et la reine, ont scellé un pacte avec la sorcière des songes pour avoir un enfant. La sorcière, pernicieuse comme elle est, leur donne cet enfant, en contrepartie, ils devront lui donner, en temps voulu, la chose qu'elle leur demandera.
Ignorants, les souverains acceptent, prêts à tout pour voir leur fille naître. 
La jeune Olivia voit le jour, la sorcière vient demander sa part du contrat : le cœur d'Olivia. 
Les souverains ont leur propre magicienne, celle-ci réussit à éloigner la sorcière, qui finit par jeter un sort à al jeune fille. Protégée, la jeune fille sera sienne à l'âge de treize ans.
Nous y voilà, Olivia a treize ans, sa dernière protection est sur le point de rompre, le prince de Prétoria vient pour l'emmener loin de chez elle et de la sorcière des songes. La jeune princesse, qui voit des enfants disparaître chaque année, punition du peuple, car Olivia n'a pas été donné à la sorcière. Haïe de son peuple car elle a la chose de vivre, alors que leurs enfants meurent, elle décide de prendre son destin en main. Une sublime histoire, un conte magnifique, sur la quête de soi et l'importance de chaque décision que l'on prend.


Ce roman jeunesse assez conséquent, se lit d'une traite et sans mal, Allan Stratton est un véritable conteur. On ne lit pas La Sorcière des Songes, on l'écoute, raconté de la voix d'un colporteur plus que talentueux. Ce conte saura ravir les plus petits mais aussi les grands, qui se feront un régal à raconter ce conte à leurs enfants avant d'aller au dodo ou pour se border eux-même : comme ce fût pour moi. Je me suis laissée porter par la plume de l'auteur sans mal, au point de ne pas voir les pages défilées et j'aurais aimé que ce conte dure plus, toujours plus. 
Si vous voulez plonger à nouveau dans vos délices d'enfance et retrouver de façon nouvelle le plaisir de lire à nouveau des contes, je vous propose ce bel ouvrage pour tous les âges.

2 commentaires

Write commentaires
20 mai 2015 à 07:39 delete

La couverture est très jolie, et l'histoire a l'air bien sympa !

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.