Derrière la porte de Sarah Waters

mardi, février 14, 2017 0 Comments A + a -



Angleterre, 1922. La guerre a laissé un monde sans hommes. Frances, vingt-six ans, promise à un avenir de vieille fille revêche, habite une grande maison dans une banlieue paisible de Londres avec sa mère. Pour payer leurs dettes, elles doivent sous-louer un étage.

L’arrivée de Lilian et de Leonard Barber, tout juste mariés, va bousculer leurs habitudes mais aussi leur sens des convenances. Frances découvre, inquiète et fascinée, le mode de vie des nouveaux arrivants : rires, éclats de voix, musique du gramophone fusent à tous les étages.


Mon avis 


Découverte au cours d’une conversation anodine avec ma collègue de littérature, Sarah Waters m’intriguait énormément. L’éditeur 10/18 en faisait une présentation rapide dans son petit catalogue de nouveautés. Après un « tu as déjà lu, ça ? » et un « oui, pas ce titre, mais si tu as l’occasion lis ce qu’elle fait tu vas adorer », je passais en caisse avec mon exemplaire de Derrière la Porte.


Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore l’auteure, Sarah Waters est reconnue pour ses romans où elle met en scène des personnages homosexuelles et plus précisément des lesbiennes, si on ajoute à cela tout le côté historique dans lequel elle fait se dérouler ses histoires, vous avez là un super argument pour vous faire offrir ce livre, et vite. Derrière la porte est son dernier roman, il va se pencher sur l’amour naissant entre deux femmes complètement différentes et qui n’auraient jamais du se rencontrer, autrement que dans cette période post première guerre mondiale.


L’Angleterre n’est pas au mieux, beaucoup d’hommes sont morts à la Guerre et les finances ne sont pas non plus au beau fixe ; difficile dans ces conditions d’entretenir une maison comme celle des Wray, Frances y vit avec sa mère depuis que père et frères sont morts et son avenir n’est autre que celui d’une vieille fille couvant sa mère jusqu’à sa mort. Mais voilà, Frances a une idée pour éponger les dettes qui s’accumulent : louer une partie de la maison. Elle transforme une partie du premier étage en petit appartement et l’annonce fait mouche, quelques temps plus tard les Barber sont prêts à s’installer chez elles.


Lilian et Leonard Barber sont des jeunes mariés, elle est une artiste sur le devenir et lui travaille pour une compagnie où il gagne assez bien sa vie. Venant chacun du monde ouvrier et de la vieille bourgeoisie anglaise, ces deux jeunes femmes n’étaient pas du tout amenées à se fréquenter un jour, et si le début de la cohabitation est difficile, Frances va vite se prendre au jeu d’écouter aux portes, de laisser traîner ses oreilles et ses yeux dans la vie de ce couple. Derrière la porte c’est avant tout un roman de classe, l’histoire d’un mélodrame et la naissance de sentiments controversés entre deux personnages au caractère très fort.


J’ai tout adoré dans ce roman, chaque ligne, chaque mot, chaque petit détail. Tout y est à sa place, les pages se tournent à une allure folle, et si certains ont trouvé qu’il ne se passait pas grand-chose, je peux vous avouer que j’ai trouvé qu’il s’y passait, d’une certaine manière, un million de choses. En fait, l’arrivée du camion avec les Barber, et surtout le premier regard entre Lil et Frances, déclenche, on le comprend bien plus tard dans la lecture, une sorte de mécanisme où toute les pièces s’imbriquent parfaitement. J’ai été étonnée du changement de situation assez abrupte vers le milieu du roman. D’une histoire d’amour interdit, on passe à quelque chose de plus sombre, plus dur et on commence vraiment à douter de tout depuis le début. Remarquable. Les deux femmes vont se retrouver face à la dure réalité de la vie, devoir franchir la porte de la chambre de Frances derrière laquelle elles se cachent pour faire face aux regards des autres, leur familles, leur mère et le monde, plus généralement et surtout elles-mêmes .



Si vous me suivez un peu sur la page du blog, vous devez déjà savoir que suite à cette lecture, je me suis procurée presque la moitié de ses romans et qu’à l’heure actuelle j’ai déjà terminé L’Indésirable et pratiquement achevé Ronde de Nuit. Je me suis découvert un réel amour pour la plume de Sarah Waters, de son soucis du détail, de sa description des passions amoureuses de ces femmes ahurissantes, de la réelle affection qu’elle porte elle-même à ses personnages et de son intérêt de toujours placé ses histoires dans un cadre historique compliqué pour deux femmes qui s’aiment. Mon histoire avec cette auteure est très loin d’être finie.   

Titre : Derrière la porte
Auteur : Sarah Waters
Éditeur : 10/18
Année : 2016 (poche)

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.