American Fays d'Anne Fakhouri et Xavier Dollo

mardi, février 10, 2015 2 Comments A + a -



American Fays est un roman à quatre mains écrit par Anne Fakhouri et Xavier Dollo, qui  est paru aux éditions Critic, dans la collection Fantasy en Novembre 2014. Ce roman est un One-Shot.



Quatrième de couverture :

Ce Chicago de 1925 a tout du chaudron prêt à exploser ! Entre les Leprechauns mouillés dans la fabrication de faux billets et les gangs qui s’activent en coulisses pour s’emparer des marchés de l’alcool et des speakeasies, autant dire qu’il y a de l’orage dans l’air. Et tandis qu’Al Capone tente de retrouver son influence sur la ville, voilà que des Drys, farouches partisans de la Prohibition, sont atrocement assassinés.Scarface devient, aux yeux des autorités, le suspect idéal. Furieux et persuadé que les Fays sont dans le coup, il charge une bande de chasseurs de Fays, les No Ears Four, de débusquer les véritables coupables.
Pour Old Odd et son équipe, les ennuis ne font que commencer. Contraints de plonger dans les entrailles d’une ville corrompue et en proie aux guerres des gangs, les quatre nettoyeurs ont intérêt à se serrer les coudes s’ils veulent survivre à la tempête qui s’annonce. Car, quand la Fayrie est impliquée, mieux vaut ne pas trop traîner dans l’œil du cyclone !






Mon avis : Cela faisait un moment que cette publication aux éditions Critic me faisait de l'oeil, j'ai alors assailli le bouton "reserver" de la bibliothèque que je fréquente quand celui-ci est apparu dans le catalogue. Après l'avoir lu, j'avoue avoir en un sens, vraiment adoré cette lecture, même si j'ai un petit soucis avec les personnages. Mais d'abord revenons sur l'intrigue de ce roman.


Nous sommes dans les Amériques des années 20, en pleine période de Prohibition et, dans un monde où les fays ont leur place. Vivant parmi nous, mais pas réellement avec nous, les Fays sont soit adulés par le peuple, soit détestés. Les No Ears Four sont 4 comme l'indique leur quolibet et travaille pour Capone, à Chicago. Chacun ayant sa spécialité en ce qui concerne le bottage de cul, alors quand un meurtre est perpétré sur la personne d'un cul-béni de la prohibition et que toute les preuves menent à Capone, les 4 "spécialistes" ont a trouvé qui est le réel coupable et, Old Odd, alors enfayrisé (c'est à dire rendu allergique à tout ce qui contient de la substance féerique) est certain qu'il y a un fay là-dessous. Entre chasse aux sorcières et problèmes qui s'accumulent, les quatre compèrses vont devoir avoir les nerfs bien accrochés pour survivre à cette épreuve. Surtout quand l'amour pointe le bout de son nez. Dépaysement total dans ce Chicago fantastique de 1925. 


Alors, oui, ce roman n'est pas sans me rappeler l'ambiance d'une série que j'adore Boardwalk Empire ne se déroulant pas au même endroit (quoique l'on voit Torio et Capone à Chicago de temps à autres) mais en pleine période de Prohibition aussi. Il n'a donc pas été compliqué pour moi de me sentir totalement à mon aise, dans cette ambiance enfumé des speakeasys, où pantalons à pince et chapeaux font oeuvre de figure principale.  Cependant les quatre mains des auteurs ont apporté une pierre bien particulière à l'édifice, puisqu'ici nous sommes en présence de fays, comprendre tout être pouvant se considérer comme féérique, soit vouivre, leprechaun, Mab, elfes, souris de maison etc. un dépaysement total dès les premières pages et une immersion vraiment surprenante dans ce milieu fantastique peu conventionnel. La-Vieille-Du-Tas-D'Ordure restant pour moi, l'un des personnages les plus présents et les plus charismatiques (c'est à dire, dont on se souvient le plus aisément) après avoir terminé ma lecture. Les dialogues, un peu mafioso et brut de décoffrage dès les premières lignes m'ont tout de suite plongé dans cette ambiance des années 20 où les différents clans règnent sur la ville. Ce livre qui s'apparente à un polar fantastique, tient toute ses promesses en terme d'intrigue, de suspense et surtout d'actions. A travers des ruelles sombres nous courrons sur les traces d'un tueur aux procédés étranges, qui cachent un mystère qui l'est toujours plus. Dans ce roman il y a aussi une histoire d'amour, entre Bix et une jolie jeune fille, mais, rassurez-vous, elle est vraiment en trame de fond et nous n'avons que très peu à supporter quelques discours guimauves typiques, qui ne gâchent rien au plaisir de lire ce conte fantastique. Mon passage favori étant le moment où les No Ears Four sont complètement déchirés (oui disons les choses comme elles sont ) et vivent des contes en direct : Le Petit Poucet, Jack et le Haricot Géant etc. où les auteurs ont su revisiter les contes dans une sauce très 20's et sanglante. Un must read !

Alors du positif, du positif mais oui, je n'ai pas eu de coup de coeur réel, à cause de ces chers No Ears Four que j'ai trouvé trop.....distant des lecteurs, je les ai ressenti comme n'étant qu'un "prétexte" à l'intrigue, même si j'ai bien aimé Bix et Bulldog, leur personnalité un peu stéréotypé (forcément voulu) m'a empêché de vraiment m'investir dans cette lecture. Mais, il s'agit vraiment là du seul point négatif de cet excellent roman, vraiment original et au rythme haletant. 

En bref, un roman a quatre mains vraiment réussi que j'ai eu plaisir à lire et que je recommande vivement à tous les lecteurs ayant besoin d'un peu d'originalité dans leur lecture, ce roman sort vraiment des sentiers battus et, Dieu, que ça fait du bien. 


2 commentaires

Write commentaires
15 février 2015 à 12:43 delete

Ouiii, et elle reflète tellement l'ambiance du livre, c'est fou !

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.