Ogre à Bulles #1

mercredi, janvier 07, 2015 0 Comments A + a -




L'année dernière je commençais (ou recommençais) à lire des bandes-dessinés et des romans graphiques ! N'étant pas friande de la critique de BD, j'ai pensé faire un rendez-vous chaque Mercredi (le jour des enfants) pour vous parler de celles que j'aurais lu.


Ogre à Bulles, chaque semaine je vous parle des bandes dessinées, romans graphiques que j'ai lu.
Cette semaine dans son tonneau, l'Ogre m'a donné à voir :



Les Liens du Sang, premier tome de la série Le Cercle de Holly Black et Ted Naifeh ! La talentueuse auteure des Chroniques de Spiderwick, revient pour ce roman graphique, avec une histoire entre fées et hommes.

Rue Silver, seize ans, croit devenir folle. Depuis que sa mère a disparu, elle est témoin d’étranges phénomènes. Partout où elle pose les yeux, elle peut distinguer des fées sans leur déguisement. Et ces créatures ne sont pas les êtres bienveillants et diaphanes des contes. La réalité est bien plus sombre. Pour retrouver sa mère, Rue va devoir fouiller les recoins de sa propre identité et parcourir le dangereux sentier de sa destinée.

Un premier tome tout en noir et blanc que j'ai dévoré, l'histoire est très prenante, le coup de crayon de Ted Naifeh est vraiment génial, cela donne un côté très réaliste à l'histoire, et les créatures de l'imaginaire ont des traits très anguleux, tout en trait droit et fines lignes. Rue Silver, de ses 16 ans, presente une maturité que j'ai adoré et l'histoire de sa famille m'a fait me poser plein de questions. J'ai hâte de lire la suite ! 



La prisonnière, premier tome de la série Galkiddek, de Giroud et Grella, une fresque médiévale qui a tout pour me plaire. Je cherchais une BD fantasy qui me fasse vibrer et je suis tombée par hasard sur celle-ci.


Dans un petit village tranquille, Sire Galohan de Galkiddek et sa troupe d’hommes d’arme rentrent avec fracas dans l’église. L’arrivée musclée et violente n’a qu’un seul but : retrouver une statue dont les traits lui rappellent sa défunte épouse.
Quand Alcantor, l’alchimiste, découvre la statue recherchée (une vierge particulièrement belle et délicate), Galohan devient fou de rage. Il décapite le prêtre, lui reprochant de l’exposer aux yeux de tous.
Le Bedot, qui se cachait dans le confessional, lui révèle que l’auteur de cette statue se nomme Jabath et vit à Ram.
Pour mettre la main sur Jabath, Galoham conçoit une sombre machination et déclenche la guerre contre Enoch, le seigneur de Ram…

Sire Galohan, malgré son air revêche et méchant, est, j'en suis certaine, une très bonne personne même s'il fait payer la mort de sa belle Eloée en répendant la mort partout où il passe. Ce premier tome permet de nous faire découvrir toute l'étendue du monde et d'entrer dans Galkiddek la cité de Sire Galohan. On n'en apprend pas plus que ça sur le but réel de Galohan et son alchimiste, même si c'est assez facile de le deviner. J'ai adoré les couleurs assez sombre de la BD et le fait que les retours dans le passé se font en gris et rouge, il y a vraiment quelque chose d'extrêmement accrocheur dans les dessins de Grella.

L'ogre à Bulles me siffle qu'il a une planche à vous montrer et un croquis de la belle Eloée --- J-adore-ce-nom-c'est-tout-voilà-vous-n'y-pouvez-rien ! 


Si vous aimez cet article n'hésitez pas à me laisser un petit encouragement et à la semaine prochaine pour la suite des aventures de L'oGre à Bulles !

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.