La fille des Clans (T1) : Balafrée de Michel Robert

samedi, novembre 29, 2014 0 Comments A + a -

































Balafrée est le premier tome de la série fantasy La Fille des Clans écrit par Michel Robert, un des fleurons de la fantasy française, en septembre 2012. Le second tome est disponible depuis Octobre 2014, une suite très attendue par les fans, aux éditions Fleuve.





Quatrième de couverture
Balafrée n’oublie rien. Ancienne esclave, la fille des Nashaïs se souvient de la mort de sa mère. Elle se souvient aussi du meurtrier, et dans quelles circonstances elle a gagné son surnom. Balafrée n’oublie rien, non. Une mémoire qui fait d’elle une impitoyable guerrière des Clans sauvages, tant l’ensemble de son être se résume en un mot : vengeance.

Ici s’ouvre son histoire.






La mission : Je ne connaissais pas du tout ce que fais Michel Robert, je l’ai croisé à l’occasion au Salon du Livre de Paris en Mars dernier, avec la suite de Balafrée qui vient de sortir, il était plus que temps que je me plonge dans l’univers de Malken. Ancienne esclave des humains, Malken, une fille des clans sauvages, n’a toute sa vie connu que la soumission. Un jour qu’elle tente de s’évader de sa prison, elle est rattrapée et emmenée de force au Gardien en chef, mais c’est sans compter sur l’assistance d’un guerrier des Clans Sauvages qui l’aide elle et toutes les autres esclaves à prendre la fuite. Sa mère morte des mains des Impériaux et elle, enfin libre, Malken n’aura de cesse de rêver à sa vengeance. Une fantasy adulte qui m’a beaucoup changé de celles que j’ai l’habitude de lire et avec laquelle j’ai passé d’agréables heures de lecture sans pour autant vibrer.


Balafrée m’a étrangement fait penser à un récit du genre Chroniques du Monde Émergé de Licia Troisi, mais pour adultes, Malken a beaucoup de traits de caractère qui m’ont rappelé Nihal, la détermination, l’esprit de vengeance, l’entêtement et la rage de vaincre. Balafrée est une jeune femme marquée – au deux, sens du terme – par la vie, qui a décidé de se venger par tout les moyens possibles. Dans ce premier roman de la série, on suit Malken de champs de bataille en castagnes dans une sorte de quête initiatique ayant pour but de nous faire rencontrer tous les personnages qui vont graviter autour de la vie de l’héroïne. Michel Robert nous offre une fantasy détonante où se mêle combats, sexe, exotisme et aventure du début à la fin, je ne peux pas dire que je me suis ennuyée même si je me suis un peu perdue par moments et que, forcément, j’ai trouvé que le personnage avait trop la bougeotte et que je manquais de temps pour m’habituer aux différents lieux, enjeux et personnages, j’ai souvent eu l’impression d’être emportée un peu trop vite dans la suite des aventures de ce personnage qui ne se laisse pas faire. Malken est loin d’être parfaite, plutôt même tête en l’air et fonçant tête baissée sur les problèmes, elle va tout au long de ce récit, ne récolter que ce qu’elle mérite et vivre des choses de mal en pis. Jusqu’à sa rencontre avec les Bannis, qui est sans conteste ma partie favorite du roman, puisque c’est aussi celle où l’on peut vraiment « se poser » et prendre cinq minutes pour respirer. On pourra retenir que c’est littéralement, un roman à couper le souffle, peut-être un peu trop pour le coup.

Pour ce qui est du style, j’ai eu un peu de mal sur les premiers chapitres, Michel Robert à un style plutôt incisif et « qui va droit au but », aussi par moments, les propos de certaines scènes m’ont paru un peu crus et bruts, mais cela colle tellement bien à l’intrigue, qu’une fois bien entrée dans le roman, je frétillais comme un poisson dans l’eau. De plus l’auteur n’est pas avare de détails et de descriptions sans pour autant la jouer Tolkien, le récit va à l’essentiel et c’est très bien comme cela, des verbes d’action et un chapitrage court donnent un souffle très rythmé au roman, on ne peut que tourner les pages les unes après les autres sans s’en rendre compte. J’espère simplement que pour le second tome, l’auteur s’est un peu « posé » lui aussi et qu’il va permettre aux lecteurs d’apprécier un peu plus personnages, lieux et différentes intrigues. C’est un premier tome plutôt réussi, mais loin d’être un coup de coeur, car bien que j’aime l’action, j’apprécie aussi le calme et Malken mérite de voguer un peu sur des flots tranquilles de temps en temps et ce premier opus en manque cruellement. Simplement si vous êtes fans de fantasy détonante, qui va droit au but et qui n’a pas l’intrigue facile, cette série est pour vous, d’autant plus que vous n’aurez pas à attendre, comme les autres, quatre ans pour connaître la suite de ses aventures !



Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.