Level 26 de Anthony E.Zuiker

samedi, janvier 18, 2014 2 Comments A + a -

Level 26 est le premier tome de la trilogie du même nom paru aux éditions Michel Lafon en janvier 2010. Dans cette trilogie on suit les aventures de l'agent du FBI Steve Dark. Ces romans sont écrits par Anthony E.Zuiker, créateur de la série Les Experts.




Quatrième de couverture : Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l'extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c'est le niveau 26. Un seul homme peut l'arrêter. Il s'appelle Steve Dark, et depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s'est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais bientôt, il n'aura plus le choix.



Le régulateur de niveaux : Anthony E. Zuiker, né le 17 août 1968 à Blue Island dans l'état de l'Illinois aux États-Unis, est un scénariste, un écrivain et un producteur américain.


La mission : En ce début d'année et pour faire un pause pendant ma lecture de Kushiel j'ai décidé de régler son compte à un tout nouveau venu dans ma PAL : Level 26 de Anthony E.Zuiker. Moi qui suis très "sérievore" ce nom ne pouvez que m'émoustiller et attirer mon attention car il s'agit de rien de moins que du producteur des Experts (tous) connues sous le nom de CSI aux états-unis, inutile de vous dire que j'ai vu toute les saisons de toutes les séries et que je délecte encore de la dernière restante qui est d'ailleurs ma favorite : CSI : Las Vegas. Bref, ça c'est pour le contexte dans lequel j'ai acheté le livre. J'avais aussi entendu parler de ce livre sur un blog X qui avait attiré mon attention sur le fait qu'elle n'avait pas su le terminer du fait de sa violence, que je sois franche avec vous, les policiers je ne les aime que lorsqu'il y a du sang, beaucoup de sang. Paraît que c'est une façon de s'extérioriser tout ça, hum, peut-être que cela m'aide à ne pas devenir une psychopathe (ça y est je vous ai fait peur !). Sérieusement, revenons rapidement, sur cette lecture rapide qui a su réveiller un peu mes papilles de psycho.


Steve Dark est un ancien agent du FBI, la célèbre branche de Quantico dont le but est de dresser les portraits de psychopathe. Il y a quelques années il s'est attaqué à brosser celui de Squeegle, un dangereux criminel qui dépasse tout les précédents niveaux de dangerosité des criminelles. Lui culmine au niveau 26, un niveau que l'on crée juste pour lui. Qu'a-t-il de si dangereux ? Il frappe n'importe où, tue n'importe qui et ne suis aucun schéma, il est invisible, inatteignable jusqu'au jour où le jeune (et beau) Dark réussit presque à le tuer, mais un faux pas et voilà que Squeegle s'envole à nouveau. Quand Dark rentre chez lui toute sa famille a été massacré. Il quitte le FBI et repart faire sa vie, mais Squeegle ne veut plus se cacher et aime jouer, surtout avec Dark. Il va lui laisser des indices, des pistes. Peut-être qu'a trop jouer avec le feu, il finira par se brûler.

Si ce roman n'a rien de transcendant en soi, il peut se vanter d'une valeur ajoutée non négligable et qui a fait mon bonheur : la vidéo. A la fin de certains chapitres vous pouvez vous rendre sur le site LEVEL26.COM et taper le code de la vidéo (même si je vous conseille plutôt de passer directement par la page youtube LEVEL26) et vous pouvez voir Steve Dark, les agents du FBI et aussi Squeegle en pleine action. De plus la vidéo apporte souvent un plus au livre, il apporte un détail, une info que vous n'aurez que bien plus tard dans le livre ou alors vous ne le saurez pas du tout et vous vous sentirez privilégiée de voir à l'avance le coup que prépare Squeegle. C'est aussi l'occasion de vous faire dresser les poils sur les bras en voyant la démarche inhumaine de ce monstre en latex blanc presque difforme qui se cache dans les coins les plus improbables de votre maison, de quoi vous donner de petits instants de paranoïa où vous ne pourrez vous empêcher de jeter un petit coup d'oeil au-dessus de votre livre. Maintenant la violence n'était pas telle que je m'y attendais et j'ai eu moins peur que ce à quoi je m'attendais. Le petit frisson, la petite sueur froide n'était pas toujours au rendez-vous et la vidéo est un réelle coup de pouce pour créer la peur. L'écriture du livre est assez scolaire et la plume ne vous alerte pas plus que ça, on retrouve surtout le côté mécanique d'un script de cinéma, j'étais avide de détails que Anthony n'a pas voulu partager. Un peu sur ma faim à la fin de ce premier tome, je lirai très certainement les deux prochains tomes pour retrouvez le talentueux Steve Dark à la pourchasse de deux autres fous furieux à la hauteur du Level 26.

Pas un réel coup de cœur, mais une lecture qui m'a bien plus, Level 26 ne sera certainement pas le thriller que je recommanderai en premier à un ami. Cependant je vous invite à le lire pour tenter l'expérience du livre-vidéo très réussie.

4/80
Retrouvez les dernières chroniques des blogs partenaires :

Elixir de Livres : http://elixir-de-livres.blogspot.fr/2014/01/mes-resolutions-livresques-et-de.html
Coeur de libraire : Bring the Noise 


2 commentaires

Write commentaires
18 janvier 2014 à 14:31 delete

Tu as raison, les policiers ne valent le coup UNIQUEMENT s'il y a du sang (ou une grosse manipulation psychologique qui te rend parano...)
J'avoue le type en combi latex fait flipper, comme je t'ai dis je n'ai vu que les vidéos moi, mais quand j'ai vu comment il était je me suis dis "c'est pas possible c'est un serpent dans un corps d'homme ce mec !"

Reply
avatar
25 janvier 2014 à 10:34 delete

Et encore ! Un serpent fait plus de bruit et c'est vrai que je m'attendais à vraiment plus de descriptions des crimes, là c'est un peu comme si c'était censuré, ce qui est dommage dans un thriller. Mais le personnage de Dark est vraiment génial donc je ne peux que lire la suite.

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.