Witch Song de Amber Argyle

mardi, septembre 23, 2014 1 Comments A + a -

Witch Song est le premier tome de la saga The Witch écrit par Amber Argyle et paru en France en août 2014, édité par les éditions Lumen. Que je tiens à remercier une première fois pour ce partenariat, qui est déjà le second pour moi, avec cette sublime maison d'édition toute neuve.



Quatrième de couverture : La chasse aux sorcières est ouverte !
Dans les profondeurs de la forêt, à l’abri de la haine des habitants du village voisin, Brusenna mène une existence paisible aux côtés de sa mère. Elle sait simplement qu’elle est une sorcière, une des Gardiennes de la nature qui contrôlent les éléments par la force de leur chant. Quand, un matin, sa mère l’abandonne pour aller combattre un ennemi dont elle ignore tout, le monde de Brusenna bascule. (source : Babelio)





Maîtresse des éléments

Elevée dans un ranch au pied des montagnes de l'Utah, Amber Argyle a vécu entourée par la nature. Une maîtrise de littérature plus tard, elle s'est consacrée à l'écriture, et est l'auteur d'une trilogie autour des sorcières, Witch Song. 



La mission :



Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Lumen pour ce partenariat avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir, j’ai trouvé dans ce roman tout ce que je cherchais d’un roman sur les sorcières. Dans ce roman j’ai eu l’impression de me retrouver à Salem au XVIIIe lors du procès des sorcières, et je ne serai pas étonnée de savoir que l’auteure est une personne qui s’intéresse beaucoup à cette histoire. Tout dans la morale des personnages à leur vêtements, me rappelle cette période si particulière des Etats-Unis que je me plais encore à découvrir. Mais le roman n’en fait pas l’histoire loin de là. Nous sommes dans un récit, un conte, je pourrais presque dire, car la narration m’a beaucoup fait penser aux contes Grimmiens.


Ce roman nous amène dans une incroyable poursuite à travers le pays, une véritable chasse aux sorcières qui fera découvrir à notre petite héroïne les sentiments humains, car elle ne vit qu’avec sa mère, et ne sort de son bois que pour faire quelques courses au village d’à côté, jusqu’au jour où une étrange femme, la sachant sorcière, la sauve du pilori et de l’humiliation, en échange d’une entrevue avec sa mère. Désobéissant aux souhaits de sa mère : Ne jamais emmener personne près de chez elles, elle mène la femme, Coyel, jusqu’à chez elle. Cette étrange dame n’est autre qu’une sorcière elle aussi, venu chercher sa mère Sacra pour une quête absurde. Tuer pour de bon la sorcière noire, du nom d’Espen. Brusenna ne comprend rien, et se retrouve du jour au lendemain seule chez elle, pour une durée non-déterminée, c’est la première fois que la jeune fille se retrouve livrée à elle-même, mais alors qu’un chasseur s’approche, elle va faire la connaissance d’un malicieux compagnon, Wittin, fils de protecteur de sorcières, devenu éleveur de chevaux, qui a pour mission de l’emmener à l’abri et peut-être de devenir son Protecteur. Comprenant le danger, Brusenna veut retrouver Sacra et est prête à braver tous les dangers. 



Un premier tome très prometteur et envoûtant dans lequel vous plongerez volontiers. De tout ce que j’ai lu de chez Lumen, je n’ai encore jamais été déçue et je tiens encore à les féliciter pour la qualité de traduction et de mise en page, on sort encore une fois des « sentiers battus » de la littérature jeunesse. Certes le thème de la sorcellerie n’est pas neuf, mais la façon qu’à Amber Argyle de le traiter amène de la fraîcheur à l’histoire et j’ai pris un réel plaisir à lire quelque chose de différent, tant par la qualité littéraire que pour l’évolution de Brusenna, cette jeune fille fragile et « peureuse » qui finit par se révéler au fil des pages. Une aventure vraiment rocambolesque faîtes de rencontres et de dangers, qui vraiment, nous fait passer par tous les sentiments : de la peur à la tristesse, en passant par la joie et le rire. Une mention encore plus spéciale pour l’objet en lui-même, ayant gardé l’image originale, Lumen a réussi à la sublimer et la texture « velours » du livre crée une espèce d’attraction naturelle, je n’ai pas mis très longtemps pour me jeter dans ce roman. J’attends la suite avec impatience et je vous invite de ce pas à vous procurer ce sublime roman destiné à la jeunesse mais dont le contenu peut tout à fait plaire à un adulte aimant les contes et les belles histoires. Encore une publication Lumen à ne pas manquer.




1 commentaires :

Write commentaires
7 octobre 2014 à 14:48 delete

Je l ai trouvé un peu simple... je te l avoue ! Un peu trop jeunesse a mon gout malgré une belle histoire et la couv' miam trop jolie ;-)

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.