Le cycle d'Ender : La stratégie Ender d'Orson Scott Card

dimanche, janvier 26, 2014 6 Comments A + a -

La Stratégie Ender est le premier tome de Le cycle d'Ender paru en 1985. Un cycle qui compte onze romans et dix nouvelles. Récemment le livre a été réédité chez J'ai lu à l'occasion de la sortie du film La Stratégie Ender.




Quatrième de couverture :  Il y a cinquante ans, la flotte terrienne a réussi â repousser l'attaque des doryphore... Aujourd'hui pourtant, une nouvelle invasion menace.
Un programme militaire pour la formation des futurs commandants de la flotte est en cours, mais le temps est compté. Parmi les élèves-officiers - Tous des surdoués, Andrew Wiggin, dit Ender, focalise toutes les attentions. Appelé a devenir un puissant Stratege, il est le jouet des manipulations supérieurs depuis sa naissance... Et cela le dépasse.
Car c'est entre ses mains que repose le sort de l'humanité. et Ender n'a que six ans.





L'Hégémon Terrien : Orson Scott Card, né le 24 août 1951 à Richland dans l'État de Washington, est un écrivain de science-fiction américain s'étant notamment illustré dans le sous genre de la fantasy.
Il reçut les prix Hugo et Nebula deux années consécutives, au titre de son Cycle d'Ender, ce qui constitue une première dans l'histoire de la science-fiction.



La mission : Je ne savais pas quoi lire en attendant de recevoir Les 100 de Kass Morgan (que je n'ai toujours pas reçu :( ) de ce fait j'avais envie de lire quelque chose de rapide mais de complet. Autant joindre l'utile à l'agréable en choisissant un livre d'un baby challenge Livraddict. J'ai donc choisi de me lancer dans la science-fiction. La SF je ne m'y suis jamais adonnée, à part dans des romans jeunes adultes ou jeunesse type Icônes de Margaret Stohl. Alors c'était un double défi : commencer de la SF, de la vraie et savoir si j'allais oui ou non réussir à y entre. La réponse est oui. J'ai plus qu'adoré ce roman, qui est d'ailleurs un coup de cœur. Comme l'a dit une fan de la page, Ender c'est un peu un style à part entière, on ne trouve pas grand chose de ressemblant et c'est vraiment ça qui fait que notre sentiment est unique.

Cela va être compliqué de résumer La stratégie Ender autrement que celui proposé sur la quatrième de couverture, ce qui est sûr c'est que vous en ressortirez avec ce sentiment étrange que vous provoque les livres inclassables. C'est l'histoire d'enfants qui ne le sont plus vraiment, de mômes que l'on transforme en machine de guerre, ancrés dans un mécanisme dont ils ne peuvent sortir. C'est un monde dur et pour Ender cela sera encore plus difficile étant donné qu'il n'est pas comme les autres. C'est un prodige, capable de voir et de comprendre des choses que d'autre ne voient et ne comprennent pas. Très vite ce talent va le desservir, si bien qu'il ne sera plus qu'un élément de plus contre les doryphores. Ces ennemis invisibles qu'on n'a pas vu depuis des siècles. Les gens ne savent qu'une chose la F.I et le pacte de Varsovie les protègent, il faut respecter et donner ses enfants s'ils sont nécessaires à la survie de la Terre. Les doryphores sont l'ennemi et nul autre. Sauf qu'Ender veut en savoir plus et il va tenter de comprendre son ennemi, de l'analyser, de le psychanalyser presque. En bas, sur Terre, Peter et Valentine, ses frères et sœurs sont en train de créer des entités invisibles sur le réseau pour faire bouger les choses, pour faire comprendre aux gens que quelque chose n'est pas claire. Il faut le lire c'est tout ce que vous avez à retenir.

O.S Card a réussi à créer un monde qui se lit et qui se voit, il a su mettre des détails là où il en fallait et a su s'arrêter pour ne pas faire de redondances ou de redites. Nous sommes tous des Ender, nous subissons sa fatigue, ses coups de blues, sa pression et son incompréhension. Nous sommes démunis et désarmés face à la maltraitance aussi bien physique que morale qu'il subit depuis ses 6 ans. On le voit tout doucement évoluer et l'auteur sait passer à une nouvelle étape à temps, pour qu'on en est assez et qu'on ne sente pas essoufflés à trop rester sur la même tranche de vie. Dans ce fond SF, il y a aussi une légère morale sur la façon de se comporter sans savoir et vis-à-vis des choses qui nous sont étrangères, il y a une notion de respect et de pudeur que j'ai adoré lire et avec lesquelles je me suis régalée. Ce livre est une vraie petite pépite, un diamant brut savamment taillé que le temps n'a pu que bonifier. 


7/80

1/20

6 commentaires

Write commentaires
26 janvier 2014 à 15:27 delete

Tu as vu le film ?
Parce que j'avoue que je préférerais voir le film plutôt que lire le livre, j'ai trop peur de ne pas aimer... :-/

Reply
avatar
27 janvier 2014 à 20:06 delete

Non toujours pas, je devais aller le voir au ciné mais c'est une occasion manquée, du coup j'ai voulu rattraper le coup avec le livre et même les néophytes de SF s'y régalent tu devrais tenter le coup vraiment, tu seras surprise :)

Reply
avatar
30 janvier 2014 à 21:46 delete

Dac je note :) Je te fais confiance ^^

Reply
avatar
Anaterya
AUTHOR
11 mai 2014 à 02:41 delete

Je n'ai pas vu le film, mais de ce qu'en j'ai entendu, toute la partie psychologique est mise de côté alors qu'elle est essentielle à la compréhension de l'histoire et de l'évolution d'Ender. Je pense donc qu'il faut vraiment lire le livre, qui se dévore très rapidement et n'est pas trop compliqué lorsqu'on aborde la SF ^^

Reply
avatar
13 juin 2014 à 08:23 delete

Oui c'est vrai que j'ai été surprise par sa "facilité" c'est un peu spécial sur le coup mais au final on y entre assez finalement. Ca ne m'étonne pas qu'ils aient fait l'impasse sur le psychologie, c'est toujours ce qui passe à la trappe du livre à l'écran =/

Reply
avatar
6 septembre 2015 à 04:24 delete

j'ai beaucoup aimé cette lecture! j'ai trouvé l'intrigue très fine!

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.