L'anneau de Moebius de Franck Thilliez

jeudi, avril 04, 2013 0 Comments A + a -

En lecture commune avec Elixir de Livres.

Sorti en octobre 2008, l'Anneau de Moebius est un polar noir, écrit par le célèbre auteur français Franck Thilliez, qui a à son compteur plus d'une dizaine de romans tous plus encensés par la critique les uns que les autres.


Quatrième de couverture : Pour sa première enquête, Victor Marchal aborde son métier de flic par sa face la plus noire : une ex-star du porno torturée, une mise en scène macabre, et une plongée dans le monde interlope des déviants sexuels et des monstres de la nature. Depuis toujours, Stéphane Kismet est hanté par des images prémonitoires, mais cette fois elles obéissent à une indéchiffrable et terrifiante logique. Dans ses rêves, Stéphane possède une arme, il est recherché par la police, une petite fille est morte... Les trajectoires de Victor et Stéphane vont se rejoindre. L'un n'a encore rien vu, l'autre ignore qu'il sait déjà tout...


Le grand auteur de polar noir : Fasciné par l’univers de la police scientifique et le dysfonctionnement humain, Franck Thilliez se nourrit de films d'horreur et de thrillers depuis l'adolescence (parmi ses favoris : ‘8 millimètres’ de Schumacher). Quand il décide de se lancer dans l’écriture de son premier roman (‘Conscience animale’, Cy Éditions, 2003), il se tourne logiquement vers le genre policier, tout en poursuivant son premier métier : ingénieur en informatique dans le Pas-de-Calais, où il vit actuellement avec sa compagne et son fils. En 2004 sort aux Éditions La Vie du Rail 'Train d'enfer pour ange rouge', pour lequel il est nominé, CQFD !, au prix Polar SNCF. 



La mission : En sortant du salon du livre Policier je n'avais qu'une envie : Lire du policier ! Alors avec Katalyn on s'est mises d'accord pour lire L'anneau de Moebius car c'était le seul que j'avais qu'elle n'avait pas lu. Je me suis plongée dedans toute ravie et j'en ressors heureuse avec un coup de cœur énorme pour l'auteur !

Gros coup de coeur pour les deux personnages principaux Vic et Stéphane qui sont des personnages qui ont une présence vraiment forte et une emprise psychique sur le lecteur vraiment importante et démente, ils m'ont retourné les tripes (pas de spoils mais il faut vraiment l'estomac bien accroché pour le lire) et aussi le cerveau, je me suis sentie bernée autant avec l'un qu'avec l'autre et le fait que l'on ai les mêmes "clés" qu'eux dans l'enquête nous empêche totalement de savoir à l'avance qui pourrait bien faire ça. Les descriptions du tueur sont à l'opposée de qui est le tueur et on en vient même à douter de certains des personnages proches j'ai eu le droit à mon lot de "c'est lui" "non c'est elle" et de "bon sang je ne comprends plus rien" et c'est à ça qu'on reconnait un bon policier et la c'est mieux qu'un bon policier. L'auteur réussit à nous inclure du "bizarre", de l'étrange et du fantastique dans le premier sens du mot fantasque, pas croyable en insérant dans ce roman l'Anneau de Moebius que je vous laisse découvrir mais qui complique encore plus la chose.
Le personnage de Wang reste néanmoins mon favori, pourquoi ? Car j'ai tout simplement l'impression que c'est un dérive de Vince Mazuka dans Dexter et que, puisque j'adore Dexter et en particulier Mazuka, je ne peux qu'aimer Wang c'est...mathématique (enfin je crois je n'ai jamais rien compris aux maths).

La cruauté malsaine des meurtres m'ont fait me croire vicieuse au point d'en vouloir plus, plus de détails, plus de morts en se répetant "Bah c'est juste pour le bien de l'enquête voyons que je demande ça" mais au fond c'est comme-ci nous étions un des personnages du roman (désolée peux pas spoiler) et que nous aussi nous voulons la vidéo ! En réalité on se demande comment l'auteur réussit à implanter ce fou furieux dans un décor français (c'est bien connu les tueurs vicieux sont américains) et aussi d'où lui vient ce goût du..morbide et comment il réussit à nous le faire apprécier à sa valeur (un crime horrible avec des détails). Je me suis posée la question : en réalité les auteurs de policier feraient de parfait tueurs en série mais aussi de bons flics ? Pourrait-ils commettre le crime parfait ? Les plus grands tueurs en séries n'étaient-ils pas finalement les plus grands adorateurs de livre policier ? Mais là je m'éloigne !

Un super moment, une intrigue du tonnerre, une fin électrique et poignante : bref un brin de bonheur livresque dans un roman profond et noir ! 

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.