Pure de Julianna Baggott

dimanche, décembre 29, 2013 2 Comments A + a -

Pure est le premier tome de la saga Pure de Julianna Baggott, il est sortie en France en octobre 2012 aux éditions J'ai Lu.  Le second tome Fusion est disponible depuis Juin 2013.



Quatrième de couverture : Depuis qu'ils connaissent la vérité sur les Détonations, Pressia, Bradwell, Partridge et El Capitan sont prêts à tout pour renverser Willux. Petit à petit, ils organisent la résistance. Mais le Dôme n'a pas dit son dernier mot, et il dispose d'un précieux atout qui pourrait faire toute la différence...




Le Phénix : Julianna Baggott a écrit dix-huit livres au cours des douze dernières années. Pure, son roman le plus récent, est le premier tome d’une trilogie dystopique, publié par les éditions J'ai lu. Les droits cinématographiques ont été acquis par Fox 2000. The Provence Cure for the Brokenhearted, écrit sous le pseudonyme Asher, a été publié au printemps 2011. À ce jour, il y a environ cinquante éditions étrangères de ses romans.



La Mission : Voici un des livres qui m'a le plus retourné sur toute l'année, j'ai pris du temps pour réfléchir à ce que j'allais écrire pour commenter ce livre, mais même avec ce délais de réflexion je n'arrive pas à poser de mots. C'est une expérience assez troublante, ceux qui ont lu ce livre vous le diront , on n'en ressort pas indemne. Pure c'est un roman que l'on peut classer comme une dystopie noire, un roman de science-fiction aussi, en fait elle arrive (Julianna) à mélanger deux genres à la mode en les détournant intelligemment, c'est un livre que je déconseille aux lecteurs peu averti ou trop jeune. A partir de 15 ans, pas avant. L'univers est sombre, poussiéreux, étouffant d'un côté et chimique, froid et....pur de l'autre. Ces deux univers vont finir par se rejoindre avec Pressia et Partridge. Deux jeunes adolescents que tout sépare, à première vue. Les "malchanceux" qui vivent en dehors du dôme comme Pressia, se reconnaissant par leur tare, leur transformation physique. Les personnes qui n'ont pas été appelé sous le dôme avant la déflagration ont fusionné avec ce qui les entouraient. Verres, taule, briques, sable, oiseaux, poupées, sac de bagages ou encore bébés, les mère qui serraient contre elles leurs enfants les ont dans la peau, au sens propre. Ce sont des gens meurtris, transformés. Alors qu'un jour apparaît l'ennemi Pur, le monde est sans dessus dessous. 

Comme je l'ai dit plus haut, la chronique est compliquée à rédiger pour moi car je n'arrive pas à choisir des éléments précis dont je pourrais vous parler. Le monde décrit est apocalyptique, tout n'est que ruine et sable "vivant", rien ni personne n'est à l'abri. Une milice enrôle obligatoirement les jeunes de 16 ans, ce sont des jeunes modifiés physiquement et souvent peu capable de tenir une arme, ceux-là ils servent de cibles pour les autres qui s'entraînent, c'est dur, il y a du sang, des larmes tout ça crée de la boue qui vous colle aux yeux comme au cœur. De l'autre c'est un monde aseptisé, tout à l'air blanc, insonore et trop propre, on ne mange plus, les scientifiques ont mis au point une gélule qui remplace les besoins primaires, on améliore aussi les personnes sous le dôme pour en faire des soldats, des penseurs et les femmes ne sont bonnes qu'à la reproduction contrôlée. C'est assez dérangeant de penser qu'avec les avancées de la science; les Hommes n'ont pensé qu'à faire ça. Plus on avance dans le livre et plus on se trouve honteux du cocktail de raisons qui ont amené une partie des êtres humains à condamner les autres.
Ça ne ressemble en rien à ce que j'ai pu lire jusqu'à ce jour. Julianna Baggott ne peut que vous harponner le cœur et vous emmener contre votre gré dans le rôle que vous avez peut-être joué dans tout ça. C'est un beau et bon roman, qui répond à tout ce qu'on demande à un livre. Elle arrive à vous retirer le dégoût pour ces humains "atroces" et même, à vous susciter un sentiment amoureux pour le garçon aux oiseaux. 
Un coup de cœur étrange mais pas moins beau pour l'un de mes derniers livres de 2013

2 commentaires

Write commentaires
31 décembre 2013 à 17:55 delete

ça a l'air assez bizarre comme lecture! Je ne sais pas si je le lirai...

Reply
avatar
31 décembre 2013 à 19:19 delete

Tu devrais vraiment ! Je suis sûre que tu pourrais adorer, c est dérangeant au début mais après on se laisse couler dans l histoire

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.