Hunger Games : La Révolte (T3) de Suzanne Collins

vendredi, juin 07, 2013 0 Comments A + a -

La Révolte est le troisième et dernier tome de la saga Hunger Games de Suzanne Collins. Saga dystopique à succès, les trois tomes ont été vendu à des millions d'exemplaires à travers le monde. Le second volet de la saga verra son adaptation au cinéma en automne 2013. Le livre est paru en France en mai 2011.


/!\ ATTENTION, il s'agit du troisième tome de la saga, ceux n'ayant pas lu le second tome devraient s'abstenir de lire cette chronique /!\

Quatrième de couverture : Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu'elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair: Katniss n'est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.

Le geai bavard : Suzanne Collins a écrit de nombreuses sériés télévisées pour enfants, avant de se consacrer à l'écriture de romans. Hunger Games est sa deuxième série pour la jeunesse. Elle vit avec sa famille dans le Connecticut, aux États-Unis.


La Mission : Les Hunger Games, cette mascarade politique du Capitole pour tenir le peuple en laisse, Katniss y a survécu pour la seconde fois. Sauvée par Plutarch plus pour l'image qu'elle représente que pour sa personne Katniss est emmenée au district 13 avec Finnick pour y être soignée. Durant cette période de rémission, elle échappe à son devoir, elle ne pense qu'à Peeta, Peeta qu'elle a laissé dans l'arène et qui a été récupéré par le président Snow, l'homme à la rose blanche à l'odeur rance. Petit à petit elle se remet, Gale a désormais un rôle important au sein de la communauté des renégats et Katniss va devoir prendre son rôle à coeur, pour sauver Peeta, oui c'est du chantage mais Katniss n'est pas Katniss pour rien. Elle veut la peau de Snow, mais s'il n'y avait pas qu'elle ? Et si les ennemis n'étaient pas que du seul coté de Snow ? 

Dans ce tome fini les jeux, fini les préparations, les belles robes (qu'elle déteste) et le feu des projecteurs, le seul feu qu'il y a, c'est celui des incendies des Districts de la rébellion. Emblème de la révolution Katniss va encore devoir subir les caméras et les gens de Panem, certains ayant été pris pour cible, ils se sont sauvés vers le district 13. Leur talent vont encore une fois servir les intérêts de la politique, celle du camp adversaire. Katniss va vraiment avoir du mal à supporter ce rôle, encore une fois elle doit être quelqu'un d'autre, elle doit paraître et non être, aidée de Gale, elle va encore une fois désobéir aux règles pour sauver la peau des Vainqueurs pris pour cible par les deux clans.

Peeta, il m'a vraiment manqué dans la grosse partie du roman, prisonnier du président Snow il fait des apparitions télévisées pour sommer à Katniss "La fille du Feu" d'éteindre le feu, de jeter les armes, de se rendre. Les rebelles le voient comme un traître et veulent sa peau. Il apparaît de plus en plus mal en point à l'écran et j'ai vraiment pleuré dans ce roman, car tout ce qui me suive le savent : Je suis une fanatique incontestée de Peeta Mellark. 
Gale a vraiment le visage de la guerre, cela veut tout dire et rien en même temps, mais il est un peu le Che gevara de Hunger Games, vous savez, celui prêt à tout pour sauver son peuple des mains du tyran, certes il est du côté de Katniss, mais il voit aussi les choses différemment et si cela lui coûtait son amitié avec Katnip ? Il est le soldat rebelle incarné et ce rôle ne pouvait être que le sien, on le sentait depuis le premier tome, prêt à endosser ce poids, il aurait pu être le geai moqueur, peut-être plus que Katniss. 

Pour ce qui est de l'intrigue elle même, je n'en dirai pas trop, pour ne rien divulguer, mais c'est ici un récit de guerre, de révolte, pleins de sang et de sueur, les paillettes et les couleurs ont disparues pour ne laisser place qu'a un paysage de boue, de feu et de sang. C'est avec une certaine violence dont je ne pensais pas capable Suzanne Collins, que le récit nous plongeons dans le roman. Il n'y a plus de temps pour les rires, juste du temps pour la peur et le travail, la préparation, Katniss le dit elle même, elle a l'impression de se préparer à nouveau pour les jeux, même si le nombre de morts risquent d'être beaucoup plus grands. L'impact du récit est assez violent lui aussi, c'est avec une certaine brusquerie que nous sommes engloutis dans ce monde. C'est la guerre après tout, personne ne doit être ménagés. Tout le monde grandit, un peut trop  vite pour Katniss, sa soeur Prim est devenue infirmière et bientôt médecin, a seulement 14 ans. Non ce n'est pas une vie, c'est la guerre et ça ne peut plus durer. Tout les camps sont coupables car les deux camps tuent. Tuent sans peur, sans honte et le pire, sans remords. Pour notre héroïne les uns valent les autres. Elle doit mettre fin à ce carnage.

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.