Oraisons de Samantha Bailly

dimanche, août 25, 2013 3 Comments A + a -

Je tiens en premier lieu à remercier Livraddict et les éditions Bragelonne-Milady pour avoir embelli mes vacances d'une si belle façon, en me donnant la chance de pouvoir participer à ce partenariat.



Quatrième de couverture :  En Hélderion, la mort peut rapporter beaucoup... surtout à la famille Manérian, qui procède aux oraisons, les rites funéraires du royaume. Mais la réalité de la mort les frappe de plein fouet lorsqu'on retrouve le corps de leur plus jeune fille dans une ruelle sordide. 
Tout désigne les clans, ces dangereux rebelles qui s'opposent à Hélderion.  Aileen, prête à tout pour venger sa cadette, se lance dans une enquête qui la mettra à rude épreuve. 
Noony, leur sœur aînée, se retrouve quant à elle aux premières loges de l'entrée en guerre de son pays contre le continent voisin. Mais elle est bien décidée à s'opposer à ce conflit qui pourrait tourner en véritable massacre. 
Prises dans des intrigues dont les enjeux les dépassent, les deux sœurs devront affronter le système qui les a forgées. 



La fée marraine : Née en 1988, Samantha Bailly a rapidement une intuition : l'écriture. Intuition qu'elle décide de suivre, et ce en composant avec le réel. Après un Bac Littéraire, elle obtient un Master de Littérature Comparée, puis de Lettres Appliquées aux techniques éditoriales et à la rédaction professionnelle. Parallèlement à ses études, elle travaille dans le domaine du jeu vidéo.
C'est durant ce laps de temps qu'elle voit plusieurs de ses ouvrages publiés. Tout d'abord, un diptyque de Fantasy, Au-delà de l'oraison (éditions Mille Saisons), dont le premier tome obtiendra trois prix en 2011, notamment le Prix Imaginales des Lycéens. S'en suit un roman épistolaire, Lignes de vie (éditions Volpilière) ainsi qu'un conte pour enfants, La princesse au bol enchanté (éditions nobi nobi !).
Un tournant s'opère en 2013 lorsque les éditions Miladydécident de publier le roman contemporain Ce qui nous lie, et de rééditer par la même occasion chez Bragelonne son diptyque de Fantasy sous le nom d'Oraisons.
À présent, elle vit à Paris où elle se consacre pleinement à sa passion et navigue entre tous les genres qui interpellent son imaginaire. (source : site de samantha bailly)



La mission : J'ai plongé dans une histoire vraiment incroyable, tellement incroyable que j'ai eu du mal à penser que tout ce monde ne sortait que de l'imagination de Samantha Bailly. C'est vrai ! Vous n'avez qu'à lire pour ne pas comprendre comment un monde de 716 pages, peut vous paraître comme un monde existant depuis plusieurs centaines d'années. Il y a tout dans ce livres : de l'histoire, des croyances, des rites ancestraux etc.. C'est une machine bien huilée d'un monde qui ne vient que dans seul et même imaginaire, celui de la femme aux doigts d'or : Samantha Bailly. 

Dans un style fluide mais non moins sublime l'auteure réussit à nous faire avaler l'histoire avec une facilité déconcertante, on boit ses paroles. Les descriptions et les dialogues font preuve d'une grande dextérité dans la façon de manier les mots, de savoir les poser là où il faut, un peu comme son oraisonnière Noony, qui connaît les mots mieux que personne. Elle vous emmène dans un voyage au travers un monde qui ne peut vous sembler que vrai. Du pays du froid et de la roche en passant par les paysages aux constructions luxueuses jusqu'au désert imprenable de Rouge-Terre. C'est un voyage initiatique que les deux héroïnes vivent séparément. Samantha Bailly est comme la fée marraine de ce petit monde et c'est elle qui nous conte les histoires de ses héros.

Bien que Soleil III, l'Astracan (comprendre le roi) d'Helderion, veuille faire croire à tout ses habitants que tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes, on apprend assez vite que quelque chose cloche, qu'il y a comme ce grain de sable dans la machine. Ce grain de sable se nomme Rouge-Terre. L'Astracan qui a nommé cette patrie Terre Impies fait penser aux autres que ce sont des barbares qui n'ont foi en rien, puisque qu'ils ne croient pas en l'Astracisme. Cette religion qui honore les astres c'est le domaine de la famille Manérian, Gide Manérian dirigeant de la Corporation des Oraisonniers sait bien quel rôle il joue dans l'histoire de l'Astracisme. Avec sa fille Noony, l'oraison à toute les chances de continuer dans le droit chemin. L'Oraison c'est la cérémonie après la mort qui consiste à envoyer l'âme du défunt dans les astres, leur ultime lieu de vie. Noony a une foi aveugle en son métier, en l'Astracisme, mais bientôt elle devra quitter le nid pour peaufiner ses connaissances, son père lui trouve un compagnon de route : Alexian. 
Alexian est mon personnage favori du livre, on apprend bien assez vite qu'Alexian n'est en réalité pas un Oraisonnier, mais un Rouge-Terrien. Avec la douce et pieuse Noony ils vont tout deux essayer de découvrir ce que l'Astracan cache depuis toujours. Et si le berceau de leur monde n'était pas Oriel Ier. Et si il y avait un avant Abranelle ? C'est assez difficile de vous en dire plus, sans spoiler le livre. Mais ce que vous devez savoir, ce que Noony et Alexian sont les deux personnages qui vous feront le plus voyager dans tout ce monde. Ils vous feront rire et pleurer, ils insinueront le doute en vous, un doute qui ne vous lâchera pas avant la fin du livre.

Aileen Manérian, la lady rebelle de la famille. Elle vit avec sa soeur Mylianne dans la pension Sybilène depuis leur plus tendre enfance, cette pension tenue par le mystérieux et important Joscard se trouve en Thyranne, pays "colonisé" par l'Astracan pendant la guerre, aujourd'hui le pays n'est qu'un tas de décombres et de bicoques branlantes où la rébellion fait rage. C'est dans cette atmosphère que va mourir Mylianne Manérian, alors qu'elle suivait son bel amant. Retrouvée morte par Orius le chef de la garde de Mizin, Aileen va vouloir venger se meurtre. Prise au sein de l'étrange élite de Joscard, elle apprend les maniements simples de l'épée et décide de s'engager dans la garde, elle part pour L'I.G.A et y retrouve Heptiel, l'Ioden, le fils de l'Astracan. Bien qu'elle commence à tomber amoureuse de lui, elle décide de partir pour Mizin afin d'y enquêter sur le meurtre de sa soeur, aidée par Murmure. C'est ici que commence sa réelle aventure initiatique, en parallèle à celle de sa soeur.

Ce qu'on retient c'est que les personnages sont tous plus complet les uns que les autres. Pas de stéréotype, non des personnages nouveaux et entiers, en proie au doute et à la peur. Du sarcastique Alexian, au séduisant Heptiel en passant par l'adulte Orius, tout les ingrédients sont là pour nous donner envie d'en savoir toujours plus. Les personnages sont agréables et humains, oui l'humain n'est pas que loyal, serviable ou méchant et dangereux, non ici les personnages ont tous leurs raisons de faire ce qu'ils font, qu'ils comprennent ou non que ce soit mal ou bien. Aussi étrange que cela soit, le personnage de Nwynver a été pour moi un véritable déchirement cette femme que je détestais dans le premier tome, cette jadielle, m'a paru tellement humaine dans le second tome que j'ai ressenti la plus grande peine pour elle (si j'en oublie une scène qui m'a fait pleuré bien plus que ça). Cette femme m'a paru comme prise dans l'engrenage d'une réelle tragédie grecque. Une femme au destin indomptable qui ne peut que subir. Un peu comme la pauvre Soliane, que j'aurais aimé découvrir un peu plus.

Cette intégrale a été une très agréable lecture pour moi avec une large préférence pour le second tome, et ces deux dernières parties. J'ai oublié tant de personnages comme Shala et Zéphyr mais je mettrais certainement des pages entières pour cette chronique. Je ne peux que vous pousser à sauter sur cette sublime occasion qu'est de lire cette saga. 

3 commentaires

Write commentaires
27 août 2013 à 17:45 delete

Bonjour,

Je suis Laure Marillesse et je travaille au service de presse-promotion des éditions Rageot. Nous publions le 4 septembre le nouveau titre de Samantha Bailly, un thriller ésotérique intitulé À pile ou face. Au vu de votre chronique enthousiaste à propos d'Oraisons, nous aimerions vous proposer un exemplaire d'À pile ou face en service de presse.
Si cette proposition vous intéresse, voici une adresse mail à laquelle me contacter : lmarillesse@rageotediteur.fr

Au plaisir de vous lire bientôt !

Laure Marillesse
Assistante Presse - Promotion
www.livre-attitude.fr

Rageot Editeur
6 rue d'Assas
75006 PARIS

Reply
avatar
Oly
AUTHOR
3 janvier 2014 à 22:55 delete

Je suis justement en train de découvrir cet intégral et je dois bien avouer avoir du mal malgré la jolie découverte du monde de Samantha Bailly (la fatigue des vacances, peut-être), ta chronique est tellement enthousiaste que je vais m'y replonger de ce pas, sait-on jamais! =)

Reply
avatar
30 novembre 2014 à 17:21 delete

Un excellent diptyque ! Je viens de commencer Métamorphoses, et le début est très bon également :)

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.