Attirance - Le Baiser des Sirènes d'Anne Greenwood Brown

jeudi, mai 02, 2013 1 Comments A + a -

Le baiser des Sirènes est le premier tome de la série Attirance d'Anne Greenwood Brown. Il est paru aux éditions Milan, collection Macadam en avril 2013. Un livre sur les Sirènes on en voit tellement peu que je ne pouvais que sauter sur l'occasion.



Quatrième de couverture : Calder White vit dans les eaux sombres du lac supérieur. Il est le seul mâle d’une fraterie de sirènes. Pour survivre, les sirènes n’ont d’autre choix que de se nourrir d’énergie vitale humaine, donc de tuer. Mais Calder est convaincu qu’une autre manière de survivre est possible. Il veut arrêter de tuer et se « sevrer ». Il va faire la rencontre de Lily, une humaine et il va devoir faire un choix cornélien entre cet amour naissant et le clan de sa famille de sirènes…






Madame White : Anne Greenwood Brown à déjà le goût de l'écriture à 5 ans en effet l'auteure écrit " La même année j'écrivis mon premier livre. J'avais 5 ans. Il s'appelait Agatha la Sorcière" Son père le fît sortir en plusieurs exemplaire et l'offrit aux enfants du quartier. "Depuis je n'ai pas cessé d'écrire, des courtes histoires avec des renards..." Autant dire qu'Anne ne se voyait pas autrement qu'écrivain. En Juin 2012, son premier roman "Lies beneath" sort aux éditions par Random House. Aujourd'hui le livre est disponible en France et en Italie. (Je ne peux m'empêcher de vous mettre une photo d'elle, elle est vraiment trop belle) 



La mission : C'est avec un plaisir avouable que je sors de ma lecture d'Attirance. En fait l'idée des "Sirènes" est vraiment une idée fraîche, un concept qu'on voit peu et l'engouement autour de ce livre témoigne aisement de cette envie de changement et là je dis "OUIIIIIII" car j'ai vraiment pris un pied d'enfer à lire ce roman. Que je vous explique.

Calder White est un triton, autrefois transformé par la mère de Maris, Tallulah et Pavati, ses soeurs. Bien qu'il ne soit pas né Triton, le terme de famille chez les Sirènes se veut synonyme de loyauté et d'attachement sans faille. Une fois passé l'hiver aux Bahamas, Calder se voit envahi par "L'Appel", ce sentiment au fond de soi de vouloir rentrer chez soi, et chez lui, c'est le lac froid du Minnesota autrement appelé Le Grand Lac.
Maris, l'aînée, appelle Calder car elles ont enfin remis la main sur le fils Hancock, il le recherche depuis des décennies afin de venger la mort de leur mère, morte dans un filet de pêcheur, car à ce que dit Maris, Tom Hancock père, aurait promis son fils en échange de sa vie sauve, cette promesse n'a pas été tenu. Maris, Tallulah dit Lu, Pavati et Calder fomentent un plan dans lequel il devra séduire Sophie ou Lily, les filles de Hancock afin de ramener le père sur le lac. Tout cela devrait bien se passer à moins que Calder ne soit amoureux. 

Anne nous donne vraiment un panel de couleurs incroyable dans son roman, on ne peut éviter de penser aux tableaux Renaissance, un peu baroque, représentants des Sirènes, elle y fait aussi beaucoup de rapport avec les poètes et poétesses victoriens, je retiens Brönté par exemple ou encore Tyron. Attirance c'est avant tout une peinture dans tout ce qu'il y a de plus complexe sur l'eau, les rochers et les lacs. On s'y plait, on devine ce à quoi cela ressemble, et on se voit peindre ce paysage et y plonger. C'est une experience de complète harmonie avec les décors de l'auteure et j'ai adoré ça ! D'ailleurs pour pousser un peu plus loin le plaisir, j'ai écouté en boucle l'album Ô filles de l'Eau de Nolwenn Leroy et c'était vraiment parfait !

Les personnages sont encrés dès le premier chapitre, elle dévoile tout de suite les caractères de ses personnages principaux, on sait où est leur place et à quoi s'attendre, enfin par pour certains mais je n'en dis pas plus ;-) ! Mon coup de coeur personnage est pour Maris et Calder, qui sont pour moi les clés centrale du roman, ils apportent le vrai du livre, et pourtant ce sont des créatures mythiques. Lily Hancock a ce quelque chose de vraiment spéciale, ce petit plus qui fait que soit on accroche, soit pas, pour ma part j'ai bien accroché avec Lily, son côté fleur-bleue et bohème m'ont vraiment touché et cette idée d'héroïne qui sort de la norme fait du bien au moral. Bon malgré ça elle reste quand même la fille populaire de la ville, même si elle vient d'arriver. Le personnage que j'ai le moins apprécié reste Jack Petit, un type arrogant et mêle-tout qui fourre son nez un peu partout et parfois là où il ne faut pas. 
Le côté de ses personnages qui me laissent un peu sur ma fin reste la romance entre Calder et Lily, je n'ai pas vraiment été convaincue par l'histoire d'amour, il manque ce je ne sais quoi qui fait qu'on y croit, ce tome pause plutôt l'histoire qu'elle ne l'a crée, ça coule un peu trop de source si vous voulez mon avis ! Mais ça reste une histoire touchante et son côté romantique à peut-être était gâché par ma lecture précédente (le tome III de la Cité des Ténèbres).

Pour résumé, j'ai vraiment adoré ma lecture et son sang-neuf ! J'ai beaucoup aimé le point de vu masculin du livre et le côté sirène mythologique donc tueuse et maligne, j'ai beaucoup aimé les décors du livre qui sont très bien mis-en-valeur par la couverture magnifique. Je me jetterais certainement sur la suite, en sachant que le troisième est en cours d'écriture ! 


1 commentaires :

Write commentaires
2 mai 2013 à 15:12 delete

Et bien étonnamment,cette chronique calme mon envie de le lire... J'aime le fait que c'est un thème original, le fait que ce soit raconté d'un point de vue masculin aussi, mais je sais pas, il y a quelque chose qui me dérange dans ce que tu as expliqué, je ne serais pas dire quoi exactement, mais j'ai peur de ne pas accrocher... Du coup j'hésite... Je la mets en suspens dans ma WL du coup =)

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.